Hirsingue : La forêt de Hirsingue

La forêt de Hirsingue

ForêtEn dehors des forêts privées, il existe deux autres types de forêt en France : les forêts domaniales et les forêts communales. Les forêts domaniales sont celles qui appartiennent à l’Etat alors que les forêts communales sont propriétés de la Commune. 

A l’origine, la forêt de Hirsingue a été détachée d’un massif boisé indivis de précisément 967,9555 hectares (967ha 95a 55ca) comprenant les bois de Bisel, Hirsingue, Ruederbach et Heimersdorf. Ce partage exécuté en 1817 fut approuvé le 27 août de la même année. La part affectée à Hirsingue était de 396ha 27a 02ca (396,2702 hectares).

Différents aménagements et changements sont intervenus depuis, et à ce jour la superficie de la forêt communale de Hirsingue représente 407,2777 hectares, soit 1/3 de la surface totale de la commune (1288 hectares). A signaler que 18,16 hectares de la forêt communale se trouvent sur le ban de la commune de Largitzen tout en étant propriété de la Commune d’Hirsingue.

La forêt de Hirsingue est composée des essences suivantes :

  • 56% de hêtres (227 hectares)
  • 14% de chênes (57 hectares)
  • 6% de frênes (24 hectares)
  • 3% d’érables (12 hectares)
  • 7% de feuillus divers (29 hectares)
  • 7 % d’épicéas (29 hectares)
  • 3% d’autres résineux (12 hectares)
  • 4 % de vides non-boisables (17 hectares)

Parmi les essences diverses on peut mentionner : charme, orme, peuplier, aulne, bouleau, tilleul, saule, noyer, merisier, alisier, châtaignier, sorbier des oiseleurs, et pour les résineux le sapin pectiné, douglas, pin noir … 

Parmi les morts bois on peut noter la présence de camérisier à balais, cornouiller sanguin, noisetier, sureau, aubépine, prunellier, houx …

Certains arbres remarquables sont classés (les mélèzes dans les parcelles 11 et 17 ainsi qu’un hêtre parcelle 24).

L’altitude moyenne est de 370m, avec une altitude maximale de 410m et une altitude minimale de 330m.

Les précipitations moyennes sont de 900mm par an, bien réparties toute l’année.

Les sols sont de nature différente en fonction de leur situation topographique :

Sur plateau les sols sont limoneux et profonds mais bien drainés. Sur versant, la charge en cailloux étant plus élevée et la profondeur de limons plus faible, les sols sont moins riches et plus secs. Par ailleurs, hormis le Banholz et le Grünwäldele, les versants sont d’exposition Sud, par conséquent plus chaude.

Les espèces animales présentes sont principalement les chevreuils, sangliers, renards, tous les mustélidés, lièvres, faisans, bécasses des bois...

La qualité des bois va en s’améliorant. Le cœur rouge de l’hêtre est limité et les frênes sont blancs.

Possibilité de prélèvement : 8 m3/ha/an, soit environ 3000m3 par an.

La mitraille était encore présente dans certaines parcelles. Celles-ci ont été mises en régénération, d’où la réduction de la mitraille voire l’élimination d’ici 2014 (fin du plan de gestion 1997 – 2014 actuellement en cours, approuvé par la délibération du conseil municipal du 28 novembre 1997).

Les principaux objectifs du plan de gestion de la forêt sont les suivants :

  • régénération naturelle de la forêt,
  • mélange des essences (moins de maladies),
  • homogénéité des diamètres (exploitation plus facile et moins de dégâts dans les bois d’avenir),
  • élimination de la mitraille.

Tourisme vert

Le secteur forestier et naturel du Banholz ne fait plus l’objet de coupes d’exploitation forestière, car il est réservé au tourisme vert : ce secteur calme et naturel est très prisé avec la présence d’un sentier botanique riche en diversité, et un parcours de santé. Seules sont maintenues dans ce secteur des coupes sanitaires nécessaires à la préservation du site.